vlcsnap_2011_05_14_14h25m40s169

Si vous aimez la trompette et êtes fan de films de guerre, ce film ne devrait pas tarder à devenir votre film de chevet. Hein ? Ah oui, non, pour les autres, ils peuvent autant passer leur chemin. Bah rien de bien méchant dans cette petite chronique amicale autour d'un clairon pendant la guerre de Corée : la toute jeune recrue Zane (Bobby Driscoll) va sympathiser avec le brave Sergent Sam Norris (dit l'oncle Sam, oh oh oh) en discutaillant de leur instrument de prédilection. Chaque soir ils se jouent les plus grands airs classiques du clairon ("le réveil qui fout un gros mal de crâne", "la charge à cheval derrière des Indiens qui font wouhwouh", "l'hommage aux morts qui fout tout le monde dépressif" - sauriez-vous reconnaître les airs derrières ces titres simplistes ?) avant de s'endormir dans les bras l'un de l'autre, la trompette collée au bec... Non, j'invente, c'est beaucoup moins passionnant en fait. Ils jouent des airs pour booster le moral des troupes et surtout pour leur donner du cœur au ventre, quand elles hésitent à charger : un coup de clairon, et hop, t'es prêt à te prendre un coup de canon. Grâce à cette musique si galvanisante, nos soldats te font une gelée d'algue de ces Coréens mais, oups, oh putain le drame... Naaaaan... le Sergent meurt dans l'assaut. Sauriez-vous deviner quel air le Soldat Zane va jouer pour la paix de son âme ? Ben sinon vous êtes des manches. Un bien joli noir et blanc qui permet de faire coquettement ressortir le blanc des yeux au milieu de ces visages noircis de guerriers, c'est bien tout ce que trouverai à dire pour finir sur une note positive - cette odyssée borzargienne commence à avoir sacrément du plomb dans l'aile et, allez, encore deux ptites perles que je vais sortir de mon chapeau magique et on pourra mourir tranquille.

vlcsnap_2011_05_14_14h24m17s145

A l'aborzage