Difficile de vraiment voir où Luchetti veut en venir avec ce portrait d'un jeune maçon italien, ultra sympathique au demeurant en famille (le pauvre perd sa femme d'entrée de jeu, doit s'occuper d'élever ses trois gamins et a de gros problèmes de thunasse : heureusement il peut compter sur ses frères - "La famille c'est comme les talons aiguilles (ah, attention!) : c'est chiant mais c'est utile" (ouh là, ça vient de loin)), gros fils de pute au travail (un roumain mort sur le chantier : euh, faisons l'impasse, enterrons-le sans rien dire à personne ; des travailleurs immigrés qui refusent de travailler quand on ne les paie po (les lâches): employons du rital pro qui coûte un peu cher mais bosse bien (j'ai bien entendu... oups... ça dérape là))... Alors, je vous explique la trame quand même : comme la perte de sa femme est vraiment trop injuste, notre personnage principal décide qu'il n'y a plus qu'à gagner de la thune (bon... c'est un choix). Tout cela pour nous dire quoi, en fait ? Ben pas grand-chose au demeurant. "La vie continue...", comme le chantent en choeur Eros Ramazzotti et un Elio Germano bourré d'énergie et plein de rage (et primé à Cannes), certes ; une vie finalement où tous les coups sont permis, ce qui ne pose pas vraiment de cas de conscience tant que la famiglia, elle, assure... Mouais, c'est quand même bien bancal, cette affaire, et je ne parle pas seulement de cette façon de filmer, constamment caméra sur l'épaule, qui donne de sacrées sueurs (Luchetti a employé notre ami Lelouch qu'il a bourré au chianti ou quoi... je vérifie quand même... ce doit être un pseudo). On sent bien qu'Elio Germano donne tout ce qu'il a dans ce rôle - ce qui est tout à son honneur - mais ça ne suffit pas pour qu'on s'accroche à cette oeuvre relativement douteuse aux entournures : qu'est-ce que Luchetti a vraiment voulu montrer avec la trajectoire de ce type, franc du collier en famille, mais sans foi ni loi en dehors ? Cela reste un mystère... "Repartons à zéro" dit son héros sur la fin, ouais ce serait en effet un bon conseil à donner à Luchetti pour son prochain film, s'il veut qu'on parvienne à le suivre...   

1360892_3_3931_une_scene_du_film_italien_de_daniele_luchetti