4342141087_e86d181899_oPointu sûrement que ce premier court de Pialat, nécessaire, je pose la question... Un montage assez foutraque où l'on suit dans le désordre des plans sur la nature, le passage d'une voiture qui s'arrête (un plan noir d'une bonne minute pendant lequel on considère son lecteur DVD  avec inquiétude), une femme poursuivie par un homme filmé "en négatif," des animaux morts, un personnage avec des tranches de concombre sur les yeux qui pourraient bien représenter la mort... Mouais, je vois pas trop où le gars Maurice veut en venir - il doit faire de sales cauchemars en repensant à ses promenades à Cunlhat... - si ce n'est que la nature est sacrément hostile. Il a en tout cas bien fait par la suite de s'acheter les services d'un cadreur et d'un monteur. Ces Dombes me laissent sinon bien dubitatif venant d'un Maurice qui, à vingt-six ans, n'a absolument rien d'un grand formaliste... 

Tout Pialat akbar est dans cette direction