vlcsnap_1214068

Cette petite comédie narusienne ne va pas rester dans les annales. Même si les différents personnages ne manquent point de fantaisie, le scénario est tout de même bien maigre pour donner du liant à l'ensemble : même si la réalité rejoint la fiction et "alimente" du même coup celle-ci (je vais m'expliquer, po de panique), ce procédé ne va pas chercher vraiment bien loin. L'ensemble n'est certes pas déplaisant, avec notamment une bonne vieille séquence de biture nippone à la bière, mais, sans vouloir faire la fine bouche, on a quand même bien du mal à vraiment se fendre la pipe devant ces mini drames domestiques.

vlcsnap_1214663

Geppu est un poète à ses heures, c'est à dire rarement, et ne rechigne pas à endosser le rôle d'homme au foyer. Sa femme, Chieko, est une actrice relativement célèbre, toujours occupée à répéter avec ses collègues. Autour de ce ménage, il y a une voisine qui a tendance à mettre son nez un peu partout, toujours à l'affût d'une petite opportunité pour gratter un billet de théâtre; elle est mariée à un vendeur d'assurance ultra débonnaire et semble, également, un peu le mener par le bout du nez. Un écrivain foireux et sans le sou n'hésite point, également, à rendre visite à Geppu à la moindre occasion pour tenter de grappiller de la thune ou à manger. Enfin un jeune couple apparemment fort amoureux vient de s'installer dans le voisinage. On fait connaissance peu à peu avec ces différents individus lors de petites saynètes plutôt badines. Un soir, Geppu, seul en l'absence de sa femme qui est partie répéter, est invité chez la voisine : ça commence avec de sympathiques petites bolées de saké, et cela se termine par une bonne trentaine de bières rendant les deux mâles un poil euphoriques... et saouls comme des cochons. Chieko rentre sur ces entrefaites et laisse dormir à part son mari pour qu'il cuve. Le lendemain, elle lui demande de jouer avec elle une scène de sa pièce où elle est censée se mettre en colère. Elle a un peu de mal car leur couple n'a jamais connu de dispute, son mari semblant particulièrement arrangeant; comme par hasard, cette dispute feinte ne va pas tarder à se transformer en véritable baston quand Geppu demande à sa femme de loger gratos l'écrivain à la rue... C'est grosso modo les mêmes arguments de la pièce qui ressortent - mouais - sauf que les deux y mettent beaucoup plus de fougue et de conviction. Bilan de "la scène de ménage" : Chieko est toute contente de vraiment sentir, dorénavant, son rôle pour la pièce, et Geppu, qui a fini par remporter la bataille, gagne ses galons au sein du couple, sa femme étant maintenant aux petits soins pour lui - elle se lève maintenant le matin avant lui pour préparer le petit dèj, c'est énorme.

vlcsnap_1216012

Les ficelles sont un peu grosses mais on ne va pas non plus reprocher à Naruse cette petite baisse d'ambition à une époque où il enquillait cinq films par an. L'ensemble est tout de même assez bien rythmé, et on a même un clin d'oeil à 37°2 le matin (petit anachronisme, moui) quand les voisins, au diapason du couple phare, s'engagent dans une violente dispute avec la femme qui balance par la fenêtre tout ce qui lui tombe sous la main - ça va être zen, dis donc - exactement. Bref, c'est gentiment sympathoche, sans que cela risque vraiment de laisser des traces indélébiles dans cette odyssée narusienne. C'est en tout cas mon humble impression sur le coup... 

vlcsnap_1216486