La vengeance est un plat qui se mange fröid. Petit récit très épuré du gars Sjöström qui endosse également le rôle-titre de ce farouche marin. De nombreuses scènes en mer magnifiquement filmées - le cinéaste a vraiment le don d'inscrire les paysages naturels dans son cadre -, une restauration magnifiquement teintée, une petite musique d'accompagnement au piano trépidante et absolument parfaite, des intertitres très poétiques, pour conter l'histoire d'un homme, ravagé par le destin, qui n'a plus rien à perdre - si ce n'est une dernière once d'humanité.

vlcsnap_838510

Terje Vigen est un marin de la plus belle eau qui monte au mât avec une étonnante dextérité - petit plan tout en haut du navire qui n'a po dû faire rigoler le cadreur. Il revient enfin chez lui pour retrouver sa femme qui a donné naissance à un charmant bambin. C'est la joie. Il coupe du bois, notre homme, mais c'est soudain la panique au village : les Anglais ont imposé un blocus maritime, il n'y a plus rien à bouffer. Terje, lui, ne tergiverse point et n'écoutant que son courage s'empare d'une barque pour aller chercher des provisions dans un petit village voisin. En route, il est pris en chasse par un navire anglais mais parvient à dissimuler son bateau et lui-même sous des tonnes de branches - c'est pas très éco-friendly mais dans l'urgence, nan, pas le choix. Il embarque ses deux-trois sacs de grains et repart. Il va atteindre la berge, mais un nouvelle barque est à ses trousses - le suspense est d'enfer : rame, putain rame, crie-t-on rageusement pour lui donner du cöurage... Les Anglais parviennent à héler sa barque, la font couler - rahhh - et Terje de faire moult plongeons pour échapper à ces hommes sans coeur... C'est palpitant, monté au taquet; malheureusement comme il n'est pas non plus un dauphin, il finit par se faire chopper, Terje. Il est conduit sur le bateau anglais où il tente d'expliquer la situation de sa famille affamée au Capitaine qui est un gros con sourd. Ce sera cinq ans de prison pour Terje, libéré finalement à la fin de guerre... Sa barbe en dit aussi long que ses soucis. Il revient chez lui, femme et enfant ne sont plus que croix dans un cimetière, on pleure avec lui sur cette terre rocailleuse et cruelle...

vlcsnap_838805

Il vit comme une âme en peine jusqu'au jour où un bateau anglais est en train de faire naufrage à quelques encablures des côtes. Il prend sa barque, parvient sur le navire; le Capitaine, avec femme et enfant, le prie de le sauver mais Terje reconnaît le fameux Capitaine !... Les Dieux de la mer vont lui permettre, enfin, de prendre sa revanche... Récit tendu qui finirait presque par donner le mal de mer - Sjöström a dû trouver un moyen pour clouer sa caméra sur la barque et nous plonge constamment au coeur de l'action. Est-ce que le coeur de Terje, asséché par le sel marin et les turpitudes de l'existence, est encore capable de battre une dernière fois ? Rien n'est moins sûr. Une nouvelle pièce maîtresse dans la filmographie passionnante du charismatique acteur des Fraises Sauvages

vlcsnap_839652