dusan_makavejev_free_radica_iu5_

Toujours aussi surprenant, le gars Makavejev, qui nous sort cette fois de derrière les fagots le premier film parlant yougoslave réalisé pendant la guerre, qu'il se contente de teinter voire de coloriser. Le film est auréolé d'un petit parfum de scandale, vu que les Allemands ont fourni une partie du matos - les bandes notamment; cette "oeuvre" - perdue et retrouvée... - réalisée par l'inénarrable Dragoljub Aleksic (acrobate et véritable phénomène de foire) est à la fois une fiction qui met en scène, dans le rôle principal, Dragoljub himself (il vient sauver une jeune femme que sa mère veut donner à marier à un vieux gazier) mais également un compte rendu des réels exploits du Dragoljub, funambule et trompe la mort (son grand truc c'est de se suspendre au-dessus du vide en mordant dans une simple lanière). Ce film est monté à la hache (quand les personnages fument, les faux raccords sont terribles) et surjoué par des acteurs affreux, mais l'on sent finalement une véritable causticité à découvrir les exploits de ce super-héros serbe alors même que les Allemands viennent d'envahir ce territoire (Makavejev multipliant les nombreuses images d'archive de leur occupation). Makavejev retrouve en 68 les participants de ce film dont le fameux Dragoljub toujours pimpant et musclé - et fier de lui-même comme un paon - capable encore de tordre une barre en fer avec ses dents - le cauchemar des dentistes. Si le type passe encore son temps à exhiber ses muscles et à raconter ses exploits, on sent que l'ironie demeure finalement la même, vu que, derrière cette façade de ce musculator fier comme Artaban, le pays demeure toujours occupé, par les Communistes cette fois... Cet homme, véritable héros national, est un peu l'arbre droit comme un "i" qui cache la forêt... Difficile de voir toutes les éventuelles subtilités référentielles de cette oeuvre (historiquement et localement...), mais Makavajev réussit une nouvelle fois à entremêler ce patchwork d'images (fiction d'époque, images d'archives, docu actuel) avec un certain brio. Dragoljub, personnage exubérant et grandiloquent, tente de capter par le récit de ses exploits toute l'attention de la caméra de Makavejev qui prend un certain plaisir à télescoper les aventures de cet individu et l'histoire de ce pays. Définitivement original et grinçant.   

dusan_makavejev_free_radica_iu6_