sub_Boom_Town_Clark_Gable_Spencer_Tracy_

Hymne à ces fabuleux pionniers américains prêts à toujours repartir à zéro (ground), non point ici pour découvrir de nouvelles terres mais pour découvrir l'or noir et devenir richissime en un coup de cuillère à pot... puis tout perdre et repartir...  Oui, je sais, cela peut paraître, de prime abord, un peu gonflant, cette volonté de prouver que le rêve américain est encore et toujours possible et à portée de tous... C'est pourtant bien ce qu'il y a en filigrane derrière la destinée de ces deux aventuriers personnifiés par Clark Gable et Spencer Tracy. On a droit, qui plus est, à de bien jolis effets spéciaux - pétrole jaillissant en geyser, incendie de folaille... - pour rendre ce récit, visuellement, relativement attrayant. Mais ce n'est, heureusement, pas tout : l'on assiste en effet à un face-à-face Gable/Tracy où les deux font preuve d'un bel abattage pour rendre leur amitié, qui tourne peu à peu au vinaigre, parfaitement crédible. On sent que les deux hommes, aussi bien dans les répliques qu'ils se balancent nez à nez que dans les coups de poing qu'ils échangent sur le nez, s'éclatent dans cette confrontation qui prend des proportions titanesques (en tant que magnat du pétrole)...

a_Boom_Town_Clark_Gable_Spencer_Tracy_PDVD_006

Si leur première rencontre se finit de peu en pugilat, les deux hommes vont décider rapidement de s'associer pour trouver un gisement. La chance ne tardera guère à leur sourire et ils deviennent copains comme cochon jusqu'au jour où apparaît... une femme - ben tiens... Claudette Colbert, petite amie de Tracy à l'origine, tombe dans les bras d'un Gable tout déconfit. Heureusement, Tracy est un beau perdant qui a la classe et va respecter la décision de son ex-douce... On pourrait en rester là, tout irait même dans le meilleur des mondes, si Gable ne déconnait point par la suite. Il y a une première alerte lorsqu'il danse avec une poule de bar - pour Tracy, il manque grave de respect à Claudette et l'amitié entre les deux hommes en prend un gros coup sur la tête. Gable revient à la Claudette mais dorénavant chacun des deux hommes fait son "trou" de son côté, avec des hauts et des bas. Ils finissent tout de même par se retrouver; leur réussite en affaires n'a jamais été aussi éclatante et les deux hommes, rabibochés, sont à deux doigts de s'associer. Seulement l'incorrigible Gable déconne encore en tombant dans les bras ... d'Hedy Lamarr (po facile de résister, faut dire) qui a fait, enfin, son apparition à l'heure de jeu - beaucoup plus excitante qu'un pipeline, on est d'accord. Tracy va encore être prêt à tout sacrifier (sa thune, son amitié, sa vie quoi...) pour sauver le ménage Gable/Colbert. Grand seigneur jusqu'au bout, et pourtant bien d'autres auraient fini par être vénère de voir que Gable pique toutes les gonzesses de la distribution. Mais le Tracy est un homme droit et bon et va permettre à tout le monde de finir bras dessus bras dessous. Trop beau... L'amitié plus fort que le pétrole! Ce n'est pas le scénar du siècle, certes, mais l'énergie que les deux hommes mettent dans leur rôle est digne... de ressources pétrolières (jeu de mot, non?). Et puis il y a Hedy Lamarr quand même, un vrai geyser au niveau sex-appeal. Un film très honnête du Jack.            

a_Boom_Town_Clark_Gable_Spencer_Tracy_PDVD_009