bscap018ea0Sapristi les amis : notre petit ami Philippe Guérande est maintenant aux prises avec l'immonde Black Commitee, qui menace de le tuer à l'aube, et qui, horreur, utilise une bague qui tue pour assassiner une danseuse ! Saperlipopette, cette fois, c'est cuit. Non, car, ah ah ah, Guérande a plus d'un tour dans son sac, et il se détache et il assomme les vilains et prévient ses amis ! Cornegidouille, quelle aventure !

L'avantage de ce deuxième épisode, c'est qu'il est court : un petit quart-d'heure, c'est nettement suffisant pour constater que, définitivement, Feuillade n'est pas un metteur en scène. C'est tout à son honneur de vouloir distraire ses contemporains en ces temps troublés de première guerre mondiale, cela dit, et ce nouvel opus est tout de même assez rigolo au douzième degré. Le climax, c'est quand un des horribles membres du black commitee enlève sa cagoule : le gars ressemble à un mec des Brigades du Tigre, mais tout plat. C'est très drôle, d'autant qu'il s'avère être un des personnages du premier épisode qu'on avait oublié, un pauvre losvamp04kx1er qui s'excuse tout le temps en exhibant la photo de ses enfants (qu'il faut bien nourrir, entendez). A part ça, c'est terrible, malgré la bonne volonté évidente de Feuillade : une danse sensuelle éxécutée par une rombière de 175kg en justaucorps, une poursuite échevelée en bagnole à 6 km/h, des félons aussi effrayants qu'une partie de Cluedo, de noirs repaires pris dans le garage d'un des machinos (on voit presque encore les outils et la litière du chat), on peut pas dire qu'on s'éclate tout à fait.

Mais bon, moi, les spécialistes m'ont dit que quand Irma Vep allait faire son entrée, ça allait déchirer. Donc, je n'exclue pas de continuer ma vision. A suivre...

Tous les épisodes :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10