800_dantonPDVD_018

Je ne sais pas trop ce qui m'a pris de vouloir revoir Danton, si ce n'est que le film vient de ressortir dans la collection Criterion. Je pensais me rafraîchir sûrement un peu la mémoire à propos de la Révolution et de la Terreur alors que finalement la trame est simplissime : il s'agit de l'opposition entre un Robespierre qui s'octroie les pleins pouvoirs et un Danton qui veut mettre fin au régime sanglant de la terreur et revenir aux temps de paix. Une confrontation qui tourne au vinaigre pour notre Gégé national qui va perdre la tête. Je ne saurais dire ce qui m'a le plus gêné : le fait que les acteurs polonais soient doublés en français, la musique pompière qui arrache les tympans ou le jeu relativement outrancier de l'ensemble du casting. Certes Wojciech Pszoniak donne l'impression de risquer de clamser au premier coup de vent, notre Gégé gueule de façon tonitruante jusqu'à se péter la voix, on sent que les deux hommes prennent à bras le corps leur personnage comme s'ils jouaient leurs vies à chaque phrase mais, désolé, j'ai eu toutes les peines du monde à vraiment rentrer dedans. Chéreau en Camille Desmoulins est en comparaison presque sobre, et je parle pas de Jacques Villeret - pas si mal, au final - qui a réussi à se glisser dans ce casting franco-polonais. Cela discutaille dans tous les sens, certains lâchent le Danton dès que leur propre tête est en jeu et même s'il y a un certain courage à vouloir rester fidèle à ces quelques journées historiques, on s'ennuie quand même ferme - je me soupçonne même d'avoir somnolé mais je n'oserais franchement l'avouer. Sans vouloir faire le malin, je préfère cent fois les toutes premières réalisations de l'Andrzej, beaucoup plus vivantes dans la reconstitution...

800_dantonPDVD_035