scaramouche_11Bon, c'est bien simple : Scaramouche est une perfection à tous les points de vue, scénario, réalisation, costumes, interprétation, combats à l'épée, musique, et tutti quanti. C'est l'ancêtre des grands films d'action contemporains, creux mais bougrement efficaces, qui font sauter dans son fauteuil à chaque nouvel évènement, glamour comme ça devrait être interdit et rigolo comme tout, rôdé et peaufiné jusqu'à la maniaquerie. Sidney s'avère être le parfait artisan pour filmer cette histoire épique et enlevée : assez transparent et sans caractère, il est pourtant au taquet à tous les instants, que ce soit dans les moments virtuoses (le combat final, dément) ou dans les passages plus difficiles à gérer, scènes amoureuses ou de transition. Sa caméra est toujours à la bonne place pour faire du spectacle, pour mettre en valeur la petite frimousse de ses croquantes comédiennes (Janet Leigh belle comme un coeur, Eleanor Parker flamboyante) ou l'ampleur d'un décor. Sa mise en scène ne paye pas de mine, se fait même oublier complètement devant les péripéties très nombreuses du récit, et c'est tout à sa gloire de conserver cette humilité et de s'effacer devant l'efficacité de la chose.

scaramouche_19Franchement on en a pour son argent, et vous pouvez même y ajouter un seau de pop-corns sans vous sentir volé : un méchant odieux (Mel Ferrer en contre-emploi), des petits bouts de comédie craquants, des femmes amoureuses, de la gouaille, un soupçon de politique, de l'action en veux-tu en voilà, des coups de théâtre ("quoi ? tu serais mon père ?"), de la couleur éclatante à tous les plans, des violons et des tambours qui tonitruent dès qu'un acteur bouge un doigt. C'est certes clicheteux à mort, à l'image de ce duel bien entendu placé au milieu de la brume matinale (sinon c'est pas un duel), c'est lissé comme c'est pas permis (la Révolution française est traitée comme une farce entre deux équipes de sport), mais qu'est-ce que vous voulez, c'est impeccable, et on serait bien en peine de reprocher quelque chose à ce cinéma de divertissement grand cru. Ca ne dit rien de plus que ça : éclatez-vous et oubliez vos soucis , mais après tout, c'est aussi ça, le cinéma.