vlcsnap_48986Faut que j'arrête de regarder des dessins animés américains, moi, je suis presque à chaque fois affligé. Ice Age n'est pas honteux, juste inexistant, et c'est bien à peu près tout ce qu'on peut en dire. Si, quand même, j'ai rarement vu aussi laid dans le genre, toutes les créatures rivalisant de gueules torves, tous les paysages étant peints au rouleau. Les gars ne s'embarassent pas trop à ce niveau-là : ça se passe pendant l'ère glaciaire, ce qui leur permet de ne pas s'épuiser sur le choix des couleurs. On regrette presque la soupe disneyenne : lui au moins savait rendre vivant l'univers derrière les personnages, ce dont Wedge et Saldanha se foutent come de leur première console de jeu. Sur ce fond uni, l'histoire est un modèle d'ennui, une vague histoire d'enfant récupéré par des animaux, on s'en tape et on regarde ce truc se dérouler mollement, sans imagination, sans idées, sans gloire. Même les moments d'aventure, très rares, font long feu, les réalisateurs se contentant d'accélerer un peu le rythme : on a alors droit à une esthétique proche de ces jeux Playstation, de grands vlcsnap_64911panneaux unicolores avec de la vitesse devant. Les petits traits d'humour sont gâchés par ces personnages jamais attachants tant ils sont moches, c'est tout raté. On me sussurre à l'oreille que, oui, mais bon, c'est un des premiers films entièrement faits à l'ordinateur, et que c'est donc excusable (m'enfin ? Fourmiz ou Toy Story, c'est pas avant ?). Quitte à jouer au vieux con, je rétorque que dans ce cas-là, je préfère les bons vieux pinceaux de grand-papa, qui au moins donnaient une âme à leur univers. On me chuchote derechef que le 2 est mieux. Je réplique sauvagement : sans moi.