dogsoldiers6Comment le réalisateur du splendide The Descent a-t-il pu se compromettre dans ce navet indigent, ça restera un grand mystère... Rien à sauver dans ce naufrage grand-guignolesque, qui montre une poignée de soldtas aux prises avec une bande de loups-garous dans la forêt écossaise. Marshall rate systématiquement tout ce qu'il entreprend : son décor mystérieux n'est jamais exploité, son hommage old school au genre est saccagé par une hystérie de filmage que ne se serait jamais permise le modèle John Landis, ses essais pour être drôle sont beaucoup trop rares pour convaincre, et le film est creux comme la panoplie miteuse endossée par ses figurants loups-garous. Tout à fait noble de sa part de vouloir faire confiance aux effets spéciaux ancienne mode pour rendre crédible son histoire, mais si c'est pour cacher ses monstres de peur qu'on en voit les coutures, autant rester dans l'image de synthèse et nous balancer du gore. The Descent est un grand film psychologique et dog_soldiers_2terrifiant ; Dog Soldiers est une crétinerie jamais impressionnante, un film réalisé par un ado boutonneux trop gavé de vidéos des années 70 et qui ne parvient jamais à donner une quelconque lecture originale à son scénario. Les acteurs grimaçent en balançant des rafales de mitrailleuse et en gueulant des plaisanteries viriles dignes de Schwarzy, on balance des hectolitres de ketchup-steak-hâché en guise de scènes gore, et on pense avoir fait le tour. C'est tout. Affligeant du début à la fin, de la série Z même pas rigolote.