Ce film est loin d'être inintéressant, non seulement grâce à un casting de choix - Richard Widmark balloté entre Ann Bancroft et Marylin Monroe, avec en prime l'éternel second rôle Elisha Cook Jr - mais aussi pour le rôle troublant tenu par Marylin, celui d'une femme qui s'enfonce peu à peu dans une certaine folie.

1

Richard Widmark se fait lourder dès le début du film par une Ann Bancroft en chanteuse de charme qui lui reproche son manque de coeur, de compassion. Le Richard est vénère, rejoint sa chambre d'hôtel et remarque dans la chambre ae69c095d759a33eb5bb1c1cdec8db82de l'autre côté de la cour une jeune femme qui danse et le regarde (un petit côté Fenêtre sur Cour et surtout un coup de bol qui n'arrive que dans les films...). Notre Marylin se prend pour une princesse : elle a la garde d'une enfant, ses parents étant à une réception dans la salle de bal; personnage un peu fantasque, elle a enfilé les habits et les bijoux de la mère et déjà ça sent les ptits problèmes à l'horizon; quand en plus elle invite l'homme d'en face à venir la rejoindre, on se dit qu'elle abuse grave... Richard Widmark est certes le parfait gentleman, Marylin dont la voix n'a jamais été aussi vaporeuse semble prête à se laisser séduire, mais elle pète un peu un plomb quand le Richard lui annonce qu'il était pilote de ligne - on ne tarde pas à apprendre que la Marylin a fait une tentative de suicide à la suite de la mort de son ancien compagnon, pilote... Elle fait un transfert sur le Richard qui voit bien qu'elle ne tourne pas rond, d'autant qu'elle se montre particulièrement dure avec la chtite fille qui pleurniche, réveillée par tout ce bazar ("Elle s'arrêtera si on l'ignore" dit-elle et cela pourrait faire écho à sa propre enfance pas olé olé... Miss Monroe eut d'ailleurs apparemment un mal de chien à tenir ce rôle pour la petite histoire). Marylin prend la pente de la déraison finissant par confondre littéralement le Richard avec son ex-amant; on s'aperçoit dans la foulée qu'elle a été jusqu'à attacher la chtite pour qu'elle se tienne tranquille, et on se dit que ca va barder pour elle...

3

Pas un scénario d'une énorme richesse ni vraiment passionnant, quelques scènes agréables tout de même - les discussions Widmark-Bancroft sur l'égoïsme de celui-ci, les chansons de l'Ann joliment troussées, les confrontations Marylin-Elisha qui tournent au vinaigre - mais surtout une Marylin qui se délite à mesure que le film avance, son regard devenant de plus en plus absent... Forcément, avec la suite de sa propre histoire et tout le tintouin, on pourrait dire que, déjà, bla-bla-bla (...)  mais c'est surtout son aptitude à jouer un personnage totalement démuni, totalement abandonné à lui-même, qui séduit le plus et qui finit par valoir le détour. Elle est certes baby-sitter (guère mieux que secrétaire...) mais elle apporte à la fois toute sa candeur et son petit grain de folie, "d'absence", au personnage. Bref, un petit film assez troublant malgré tout.

2