imgMerci à l'ami Gols toujours à l'affût pour dénicher des petits trésors sur internet. Il s'agit donc de la bande-annonce de Varda pour le festival de cinéma de Vienne. Sur 2 minutes, 30 secondes de générique, en résumé, c'est court : des toupies qui s'agitent sur du Strauss mais Agnès Varda ne semble pas résolue à parler des valses. Elle associe plutôt les films à la vie quotidienne (en passant inconsciemment par les viennoiseries ?) et donc à la terre, au pain, au sel, à la mer. Quelques images bretonnes sur des salines, des plages, des champs de céréales, tout cela est bien naturaliste ma foi, comme une petite bouffée d'oxygène avec, en fond, le cri des mouettes, comme si Varda voulait affirmer sa foi en un cinéma le plus terre-à-terre possible. Elle conclue son court avec cette petite énigme : "Et si le sel perd sa saveur, avec quoi le lui rendra-t-on?". Allons, ne soyons point défaitiste, un film de Varda aura toujours la saveur d'Agnès V.

Va là pour voir tout Varda