2On pense avoir affaire au début à un simple prêcheur charlatan qui trompe son monde, et on découvre peu à peu un type (certes, complètement allumé) qui apparemment dépend à 100% de l'Eglise qu'il a créée et met ses tripes sur le billot pour qu'elle continue d'exister. Il passe environ une trentaine d'heures par semaine sur son propre réseau de télévision et passe une grande partie de son temps à quémander de l'argent... Le pire c'est que cela fonctionne la plupart du temps, et les gens d'envoyer entre 100 et 12.000 dollars (un quart de million de dollars en une heure, un Téléthon à lui tout seul ce type)... On se demande si les téléspectateurs le font pour leur salut (en échange de quelques dollars, une bonne place au paradis) ou si la société américaine est définitivement bien malade (ça tombe plutôt bien vu qu'il est docteur...). Le top, c'est encore quand rien ne se passe et que notre bon Dr Scott se fout dans des colères noires en direct, fustigeant tout le monde, ou se met à bouder, refusant de dire un seul mot, tant que la thune n'afflue point. Le type et son église ont quand même plus d'une cinquantaine de procès sur le dos (ouais, a pas l'air de payer toujours les taxes le bougre) et il se venge en prenant comme symbole de l'administration des singes mécaniques qu'il envoie valdinguer. Difficile de vraiment croire que cet "homme de spectacle" a autant d'adeptes et on finit par se demander s'il n'est pas plus suivi en tant que showman que comme véritable guide spirituel. Peut-être pas le reportage d'Herzog le plus abouti, mais encore un bel exemple d'illuminé borderline (dans lequel po mal de gens semblent trouver leur "compte" - gasp!)...

Venez vénérer Werner : ici