18751854Ben Kingsley en tueur alcoolique au service de la mafia polonaise, on s'en frotte les mains d'avance. Et ben pas de bol parce que dès le début du film, il se retrouve aux alcooliques anonymes, rencontre la gentille Téa Leoni et range son flingue. On s'attendait à une atmosphère à la Sexy Beast (excellent film vraiment barré) et on se retrouve avec Gandhi... Tout tombe vraiment à plat et on s'endort peu à peu au rythme de cette histoire douceâtre (merci le correcteur pour l'orthographe de ce mot que je dois bien employer pour la première fois) à l'humour trop feutré... Bref, les deux trois coups de flingues de la fin nous sortent à peine de notre torpeur et on se sent comme floué sur la marchandise. Rendez-nous le méchant Ben Kingsley... Pas ce manifeste politiquement correct sur l'alcool. On s'en sort si on a Téa Leoni dans son lit...