ZAMWlotnaLLes Polonais pilonnés par les Boches avec en fil conducteur un très jouli cheval blanc porteur à la fois de tous les espoirs et semant la mort. Il y a quelques scènes de cavalerie - on suit une troupe de Uhlans entre deux contre-offensives - assez impressionnantes malgré des couleurs passablement avachies (ou c'est mon dvd ?) sans parler de ces scènes orangeasses de nuit un peu arty sur le retour... Belle idée néanmoins que celle de cet homme qui décide de se marier du jour au lendemain avec cette blondissime institutrice en devenir, pris entre son amour naissant pour la belle et sa passion pour ce fameux cheval blanc, Lotna; toujours l'éternel dilemme entre une vie vouée au calme (belle séquence que cette scène de dinette où le jeune homme a un peu la honte devant ses camarades de troupe: siLotna02 sa douce prend plaisir à recréer ses jeux d'enfant, ce dernier a honte pour son autorité) et une vie consacrée à sa passion et à l'aventure (l'homme n'a souvent d'yeux que pour son cheval, négligeant sa femme même au soir du mariage); d'autant que dans ce contexte de panique, le jeune homme va rapidement devenir le jeune marié le plus court de l'Histoire. Il n'aura pu profiter que de quelques instants de calme, un chafouinage dans le foin, une danse improvisée avec la mariée avant de céder à l'appel de ce cheval véritable ange de la mort. On est loin tout de même de l'intensité de Kanal.