cover_born_to_kill_noir_boxset_2_dvd_reviewDu polar noir, du vrai, du pur, du brut, avec un couple antinomique fait pour se rencontrer: lui (Lawrence Tierney), il est construit comme une armoire à glace, a un regard laser qui déshabille les femmes, des soubrettes à celles de la haute, mais est un poil soupe au lait, s'emportant à la moindre contradiction - généralement, il y a toutes les chances de finir suriné. Elle (Claire Trevor), elle est froide comme un "iceberg" ("An iceberg of a woman", c'est beau l'anglais parfois...), change apparemment tous les matins le balai qu'elle a dans le cul et adore surtout les gens qu'elle jalouse - pour leur sincérité ou... leur argent. Une alliance, un bizarre alliage pour le pire et le meilleur qui fleure le tragique à 300 km à la ronde.

C'est jamais une bonne idée de vivre chez sa soeur (même si elle est blonde, innocente, riche et bêtasse) surtout lorsque le mari qu'elle vient d'éborn_to_killpouser n'a de regard que pour vous; ça va bien deux minutes de s'embrasser dans les coins dans la cuisine ou dans le salon, un jour ou l'autre, ça sent le pugilat... Qui plus est quand vous soupçonnez ce même mari de meurtre et que ce dernier a la tête très très prêt du bonnet... Suffisament de regard qui tuent, de phrases assassines, d'anciennes rancunes qui couvent, d'ambition larvée, de passion exacerbée, de sourires vénéneux, de personnages troubles et originaux (l'éternel second couteau Elisha Cook Jr, la tonitruante copie du personnage d'Olga dans Dark Crystal Esther Howard, le bedonnant détective, finaud et cultivé, Walter Slezak) pour faire bouillir la marmite;  belle idée en tout cas que d'unir ce couple sur cette base de passion/répulsion tout en laissant planer le mystère sur le fait que ces deux égoïstes peuvent à tout moment faire passer leur intérêt personnel avant cet amour brutal. On attaque le 34ème jour de pluie d'affilée à Shanghai, ce film est parfait pour l'ambiance morose générale.

a_Born_to_Kill_Film_Noir_Classic_Collection_boxset_2_dvd_review_PDVD_008