poster_1_Trois histoires de solitudes (heureusement très peu entremêlées ce qui nous évite le film chorus un peu lourd dernièrement) dans un film pratiquement muet tout en petites touches subtiles: un vieil homme qui continue de voir en fantômes sa femme décédée et qui reprend goût à la vie au contact d'une fabuleuse aveugle sourde (po aidée, clair) qui s'est toujours accrochée à la vie, une jeune fille qui tombe amoureuse d'une autre rencontrée sur internet qui a tôt fait de la délaisser pour vivre d'autres aventures, et un gros pépère qui fabule sur une créature de rêve. Le projet de Khoo est particulièrement ambitieux de par cette volonté d'en dire un miminum et il parvient à le transformer en plaçant toujours sa caméra au bon endroit mais aussi grâce à un montage très dynamique où l'on sent que tout a été dûment pensé à l'avance.

h_3_ill_697956_bewithme4_1_

Khoo parvient de façon magistrale à faire plonger le spectateur de son univers sans jamais céder à une quelconque facilité, en faisant simplement confiance à une grande originalité narrative qui n'est pas sans évoquer certains tours de force de Tsai-Ming-Liang; cela nous donne une série de séquences, qui, par leur intimité et leur justesse, marque peu à peu l'esprit du spectateur attentif à ces flashs de vie humaine: sans faire une liste exhaustive on est touchés par ces petits moments glanés d'un début de rencontre amoureuse entre les deux jeunes filles, par le désespoir de ce gros lourd au grand coeur qui passe des plombes à écrire sa déclaration d'amour sur un papier à lettre qui ressemble au papier-peint de ma grand-mère, par ces mots qui s'inscrivent en bas de l'écran et qui retranscrivent les pensées de l'aveugle, par ces multiples plans de préparations culinaires du vieil homme qui retrouve, ce faisant, goût à la vie en tentant d'oublier le passé, par tous ces petits mots sur ordinateur, téléphone portable,  qui transitent d'une personne à l'autre et qui sont souvent criants d'une véritable difficulté à communiquer, par ce jusqu'au boutisme de chacun des personnages qui ne peuvent trouver leur place qu'en ayant un compagnon. Ce "be with me" est souvent un appel au secours qui a parfois du mal à se concrétiser, une foi dans laquelle certains des personnages perdront des plumes.

h_3_ill_697954_bewithme2_1_

Allez, on peut oser ? Un Khoo de maître - ça c'est fait.