46780008_1_Regroupant plusieurs courts-métrages sur le sujet du sexe (du cul pour être plus précis), Destricted a un intérêt très limité. Le seul méritant peut-être d'être sauvé serait "Impaled" de Larry Clark qui interviewe de jeunes mâles qui se sont portés volontaires pour tourner avec une actrice porno (Larry Christmas... désolé). Un seul sera sélectionné qui a son tour choisira parmi une dizaine de bombes et de pétards la candidate (la plus moche et la plus vieille, pas de bol) pour une petite expérience anale... Clark semble s'interroger sur l'influence du porno sur les jeunes et questionne également les donzelles pour savoir comment elles en sont arrivées là - il en profite pour faire des gros plans d'anatomie dénudée pour la forme (vous me ferez pas croire que ce type est complétement clair, doit être pote avec Brisseau)... Une fois la chose faite sous toutes les coutures, le gazier semble po mal déçu (c'était bien la peine de se prendre autant la tête à fantasmer)... post coïtum animal triste, c'est vraiment le cas. Le Larry Clark, pseudo sociologue du cul pour jeunes tient en tout cas sa bobine, le spectateur lui repart la queue basse.

Je parlerais 30 secondes des autres films, l'un étant signé par Gaspard Noé (Scènes de masturbation féminine avec son gros nounours et d'un punk avec une poupée gonflable... "We fuck alone" que ça s'apelle, d'autres questions?). En vrac l'on découvre dans les autres comment faire l'amour avec un tracteur, ce que les Balkanes faisait avec un poisson rouge pour être sûr que leur type leur soit fidèle (po racontable à table) ou encore que Claude François n'est pas mort mais est devenu acteur porno (je vous jure dans le rôle du docteur qui vient au chevet d'une fille toute en rondeur (je fais l'impasse sur l'utilisation du thermomètre) c'est lui!!! po mort le Claude, loin de là!)