post_330646_1147108698_1_Tsui Hark est capable du pire comme du meilleur et là on tombe vraiment dans la catastrophe. Cette bluette adaptée d'une vieille vieille légende chinoise est aussi cul-cul que La Boum jouée par les Télétubies - je suis effaré d'ailleurs par certains commentaires ici ou là. Ouais la photo est soignée comme d'hab, le Tsui n'est pas un manchot pour faire des plans mais tout tombe à plat - l'étudiant qui met une heure pour se rendre compte que son camarade est une fille a pas inventé la lessive en poudre... Les pseudo séquences de comédie (Ils font des grimaces pour imiter Belmondo et Seberg, je rêve, non?) sont ridicules à mourir... C'est béta, mon dieu (Et je passe sur ces moments de malaise, où, pensant être attiré par les garçons, il se juge "douteux". Réflexion d'un goût douteux en effet.) Quant à la fin plus tragique qu'une élection interne du P.S. avec ces monceaux de terre qui ne cessent de tomber du ciel avant  d'aspirer la pauve chtite qui va rejoindre dans sa tombe son amant mort de tristesse... Quelle massacre! Ca donne envie de revoir tout Mizoguchi pour la délicatesse et la véritable émotion qui se dégagent de chaque plan. Heureusement ce n'est que le 499ème article...