2006363263859_1_Bon comment dire, cette plongée sexuelle de cette adolescente, incomprise par sa mère et aimée par sa grand-mère qui se retrouve trop vite en maison de retraite (oui je sais ça commence mal comme résumé) est un peu putassier. Certes l'adolescence est une période de transition où les tentations sont grandes. L'histoire de cette bien gentille fille qui se retrouve à faire des gang-bang (en cachant toujours ce qu'il y a à cacher, on met même un bandeau sur la caméra...) est traitée dans un style clipesque et primesautier qui jure méchament avec le fond glauque de l'histoire... A tel point qu'on se demande à qui le film s'adresse, à des ados qui pourront emmener leur copine au ciné ou à des adultes qui trouveront l'ensemble plutôt falot (on est en 2006 bordel, le cinéma italien n'est donc plus que cendre????). Certes la chtite Maria Valverde fait du mieux qu'elle peut pour faire passer le tout mais encore une fois à quoi bon traiter ce genre d'histoire avec une fin plus merdique et moralisatrice tu meurs (elle a appris à nager, tu vois le symbole!!!???) complétement déconnectée d'une quelconque réalité. Pasolini est bien mort.

Bon promis demain, je regarde un bon film.