ygq1934_1_Je pense devenir le spécialiste mondial des films chinois muets de 1934 - cela me permettera d'avoir une bonne assurance...

Bref, ah oui, là, on est dans la misère, la vraie, jugez plutôt: une femme de pêcheur accouche de jumeaux - fille et garçon - et c'est parti pour une longue litanie de drames: lui, il part en mer (on le reverra jamais... il manque peut-être une bobine ou quelques images... ou alors c'était pas un acteur et il est vraiment parti...), elle, elle s'occupe d'un gamin de riches mais délaisse son garçon qui deviendra aussi idiot que Jean-Marc Morandini. Les enfants triment comme des rats pour trouver 2 poissons dans leur filet, les chalutiers leur piquant tout. Ils décident d'aller à Shanghai trouver du boulot (c'est vraiment quand il y a plus d'espoir...) et pas de bol après 3h de queue plus de taff... Leur mère devient aveugle (je résume) et brûle dans leur cabane... Le garçon meurt d'épuisement quelques secondes avant la fin... Heureusement, le fils de riches dont s'occupait sa mère prendra peut-être soin de la jeune fille - on suppose ou alors c'est vraiment une enflure.

Un peu déçu je dois l'avouer, car outre la version karaoke en plein milieu du film de la chanson-titre qu'on se tape trois fois (un vrai clip video avec paroles et tout et tout... aussi ringard que Niagara avec les ptits poissons dans l'eau...), peu de surprise dans ce film à la bande sonore montée à la truelle: c'est le début, soyons indulgent... D'autant que Chusheng Cai est centenaire cette année, cela mérite le respect - ce goût du malheur tout de même...