tristram_shandy_a_cock_and_bull_story_poster_0_1_Ouais ben alors là, franchement, je me demande ce que les critiques trouvent à ce film: oui, c'est un bordel sans nom, oui il y a des répliques qui font gentiment sourire (pas de quoi s'esclaffer quand même, les références cinématographiques (De Fassbinder à Kevin Costner dans Robin des Bois en passant par Bresson) ou les réparties juteuses sentent les gags  "série télé anglaise" à deux cents kilomètres à la ronde mais en moins drôle), quant au parallèle avec La Nuit américaine (ouais tournage d'un tournage certes), il me semble des plus pitoyables. Alors l'adaptation littéraire est impossible et du même coup, Winterbottom fait le pari de rapidement délaisser le livre pour suivre les petits caprices des stars sur le plateau et les problèmes de tournage (non pas de motte de beurre, malgré tout): la vie de famille et les écarts du héros (original????), Scully Molder en Gillian Anderson en Widow Wadman (ouais et alors?), les difficultés pour avoir le budget pour la scène de bataille qui reviennent en filigrane (à quoi bon?)... Réflexion donc sur l'impossibilité d'adapter cette oeuvre, mise en abyme sans fond qui finit plus en panier percé qu'en véritable analyse artistique, caméra qui court dans tous les sens pour faire plus vivant et sûrement plus incontrolable (il ne suffit pas non plus de pomper les musiques de Fellini qui débarquent à chaque coin de scène pour faire plus "fun", plus "cirque"????... non, definitely...), film en tant que "work in progress" certes mais dont l'humour finit plus par faire penser à celui des Bronzés qu'à celui des Monty Python (un comble).

Comme il y a deux stars dans le film, le réalisateur ironise sur le fait que ce sera également la note globale des critiques sur le film... Même 8 1/2, je trouverais ça super bien payé, frankly speaking.