magnolia_copExcellente surprise que ce film de P.T.Anderson, qui ne m'avait que très moyennement intéressé avec Punch-Drunk Love. Magnolia est un film-choral, ce qui ne veut strictement rien dire quand le concept de film-choral ne débouche pas sur un fond cohérent. Ici on assiste à un véritable exercice de style, parfaitement pris en main par un cinéaste virtuose. C'est même extraordinaire de voir comment Anderson arrive à rendre compréhensible et passionnant un film aussi complexe, long et casse-gueule. Tous les personnages sont intéressants, et tous portent leur part de poids du monde (le film est très triste, très nostalgique) avec un comportement différent. Les acteurs sont pour beaucoup dans la compréhension "psychologique" du scénario, on aurait du mal à en privilégier un (bon, allez, peut-être que Cruise est un chouille cabot, mais son personnage aussi, alors pourquoi pas ?).

Mais ce qui est le plus épatant c'est la pure forme du film, avec des plans-séquence dignes des Affranchismagno de Scorsese, un montage hyper-sophistiqué mais qui dépasse toujours la simple esbrouffe ; une utilisation du temps extraordinairement maîtrisée ; une mise en scène très ample, profitant de son espace (les décors sont parfaits), en cherchant toutes les possibilités, essayant des choses pour amener d'autres visions des personnages (parfois l'impression d'un work-in-progress, genre que j'adore) ; un goût pour la "surprise esthétique" toujours intelligente. J'ajoute que, même si je ne partage pas vraiment les goûts musicaux d'Anderson, il utilise la bande-son de façon très originale et émouvante : il y a au centre du film une chanson reprise par tous les personnages, clé de voûte de l'ensemble, qui rappelle les émotions des grandes comédies musicales. Trouver ainsi l'homogeneité d'une histoire à travers la musique, par un moyen aussi "évident", aussi simple, c'est très magnolia_cruisegrand. C'est ce que j'essaye désespérément d'obtenir au théâtre, l'enfoiré de P.T.

Bon, j'aurais bien deux-trois réserves sur le scénario lui-même, mais je viens de passer trois trop bonnes heures pour reprocher quoi que ce soit ici à Magnolia. Respect total.