788900Dans They (j'adore ce titre), il y a des idées. Ca paraît idiot, mais ça le place du coup nettement au-dessus des 1300 autres conneries estampillées "films d'horreur" qui sortent de nos jours. Ah, certes, on est très très loin d'un grand film fantastique : d'abord le scénario est indigent comme tout (une fille se fait poursuivre par des monstres dès qu'elle s'endort. C'est tout ? C'est tout.), ensuite la mise en scène de la peur se limite dans la plupart des cas à vous faire sursauter bêtement, sans qu'on ne distingue absolument rien pendant 1h15 (le film dure 1h20). Un peu limité comme vision de la manipulation du spectateur : on sait que parfois, la peur fonctionne effectivement sur la suggestion, mais elle fonctionne aussi sur les cassures de rythme, sur la subtile divulgation des informations au public (cf Shining), plus que sur la surprise.

Ceci dit, les qualités du truc, rares mais précieuses, me font porter sur ce film un regard bienveillant :p5 l'actrice principale est vraiment bien (Laura Regan, quelqu'un connaît ?), ça faisait longtemps qu'une héroïne de thriller n'avait joué aussi bien l'angoisse ; l'ambiance purement fantastique est très imaginative, une sorte d'univers entre Lovecraft, Jérôme Bosch et Alien ; l'obscurité (condition de l'arrivée de "They") et la lumière sont assez subtilement utilisées ; et puis il y a une belle compréhension de la place du quotidien dans la fascination et la peur du public (je peux me tromper, mais il me semble que le gars Harmon est l'auteur déjà du très beau Hitcher qui jouait sur ce tableau en plein) : très belle scène notamment dans une piscine, où l'atmosphère confinée du lieu sert en elle-même la peur (bruits à travers les hublots, condensation de l'eau, silence, lumières industrielles, etc...), et jolie fin également (il y en a deux dans le DVD, et les deux sont intéressantes), où l'univers onirique de l'enfance est savamment mise en forme. Je ne hurlerai donc pas au chef-d'oeuvre, mais donnerait un satisfecit à ce tout petit film sympathique.