fg4849Le premier film de ma copine Valérie Mréjen arrive de deux côtés en même temps : d'une part, il ne surprend pas ; d'autre part il surprend... mouais...

D'abord, pour ceux qui ont déjà lu ses fabuleux et étranges livres (Mon Grand-Père, Agrume et Eau Sauvage), le film ressemble à du Mréjen. Même goût pour l'intime, même style bref et épuré, même sensation d'arriver droit au but, sans fioritures, mais sans pour autant négliger les détails qui pourraient paraître anodins. D'un autre côté, et c'est là où je veux en venir avec mes phrases à la con, le sujet même du film est complètement inattendu de sa part. Le documentaire montre une dizaine de personnes (surtout des jeunes hommes) issus d'un milieu juif ultra-orthodoxe en Israël, et qui ont décidé de quitter la religion pour devenir laïcs. Au vu des témoignages (absolument effarants), c'est à peu près aussi violent et bouleversant qu'un changement de sexe. Voilà un sujet politique qui paraît relativement loin d'une auteur qui, d'habitude, s'intéresse plus aux toutes petites vibrations intérieures.

Mais là où le film devient vraiment intéressant, c'est que, justement, Mréjen filme le bouleversement1854 purement intime de cette décision morale. Les témoins parlent de métamorphose physique, sexuelle, intellectuelle, factuelle, jamais de politique ou de religion. Voilà ce qui est totalement réussi dans ce film, qui par ailleurs est très bien réalisé, avec une caméra sobre au plus près des gens, qui ne paye pas de mine mais qui est subtilement assez sensuelle dans sa façon de cadrer des parties de corps, des mains qui travaillent, des arbres qui frissonnent. Le style général en fait une expérience sur le changement des êtres, sur les décisions définitives qu'on est parfois obligés de faire, et qui amènent au renoncement autant qu'à la lumière. Ces personnages courageux qui apparaissent à l'écran deviennent des êtres perdus, inadaptés face à la beauté des choses (très jolis témoignages sur la découverte du vent qui passe dans les cheveux, sur les arcs-en-ciel, sur une chanson clamée, sur les habitudes sexuelles), et qui vont devoir affronter l'existence de façon libre et rebelle pour en deviner la pureté. C'est très émouvant, et je vais me précipiter sur le livre que dame Valérie publie en complément (éditions Allia comme tous ses livres, un peu de pub pour les grands auteurs naissants ne fait pas de mal).