mgd002215_1_Il faut tout d'abord saluer la superbe photo de Robert Alazraki (Le Père Noël est une Ordure... eh oui aussi) et surtout le sens du rythme lancinant mais jamais emmerdant de Claire Denis qui sait filmer l'Afrique comme rarement un Européen a su le faire. 

Ceci dit, on assiste à une histoire d'amour faite de non-dit entre la sublime Aimée (Giula Boschi) et son boy, Protée, (quel bel homme cet Isaach de Bankolé...) ainsi qu'à la complicité entre une petite fille, France (il y a un symbole?), et ce même Protée. Claire Denis prend le temps de nous monter par petites touches l'évolution des rapports qui se tissent entre ses personnages tout en restant d'un extrême pudeur. Même si elle parvient à glisser toutes une palette de personnages assez typiques de ce genre de situation (De l'aventurier paludique au français raciste qui couche avec sa bonne en passant par la pseudo bonne âme qui veut vivre comme les Africains et qui est le premier à se faire virer par Protée), son histoire reste un portrait plein de nuances et de chaleurs à l'image du mari d'Aimée (François Cluzet avant l'Instit, toujours excellent) fasciné et perdu dans ce paysage écrasant.

Tout comme cet Américain qui ramène France plusieurs années plus tard sur les traces de son pas1037_chocolat_1_sé et qui admet n'avoir jamais pu se faire accepter dans un pays qui n'est plus le sien, France hésite à revenir dans la maison de son enfance. La belle idée de Claire Denis étant finalement de faire l'impasse sur le retour sur les lieux-mêmes, comme si le passé était quelque chose sur lequel il était vain de revenir...  Protée apparait alors comme un symbole de l'Afrique, une entité qui est restée à la fois inaccessible à l'amour de la mère (patrie?) et à la compréhension de France (La magnifique dernière séquence des souvenirs où la petite France faisant confiance à Protée pose sa main sur un tuyau et se brûle (lui-même étant brûlé) est éloquent sur les rapports complexes existant entre les deux continents). Enfin bon, ce n'est jamais que ce que j'ai voulu y voir...