palm2_1_Voilà ce qu'on appelle chez nos amis américains une screwball comedy - traduisez un film où il y a 3452 répliques à la minute soit Robert Downey Jr quand il est sobre. Si, à mes yeux, le top du top a été atteint avec His Girl Friday de Hawks, je m'attendais ici, à la vue des critiques, à passer un excellent moment... Ben je suis peut-être un peu bonnet de nuit ou j'ai passé trop de temps aujourd'hui à enregistrer une méthode de français faite pour et par des chinois à dire "j'ai le mal de route" mais j'ai pas marché... Je m'en excuse...

Est-ce la faute à Claudette Colbert que je trouve en-dessous de tout? Peut-être... Mais même la scène du tir au pigeon dans le train avec une demi-douzaine de chasseurs qui tirent à balles réelles ne m'a pas provoqué un seul rictus de joie... plutôt de peine... Quant au milliardaire, rêve de toute femme (non? ah bon merci), qui traite la Claudette en pretty woman dans 35 magasins et sur son yacht, il est tellement pathétique qu'on finit par avoir de la sympathie pour Richard Gere. Il y a un personnage "Toto" qui est pire que le best-of du groupe (c'est pour toi mon Bibice - rires) et qui est vraiment à l'image du film: il doit être là pour provoquer le pouffage par son ridicule (ahah il tombe par terre dans les escaliers, ahah il tombe en sortant de la voiture) mais ça fonctionne jamais. La fin à 2 balles avec l'apparition de la soeur jumelle de Claudette et du jumeau de son mari ferait passer le film de Yves Robert pour une comédie.

Screwball screwed. Mais là encore, ça n'engage que moi.