img221957154Alors c'est le premier film du grand WKW, et en cela c'est intéressant, non ? Dans les premières minutes, on se dit : non, il essaye de faire son John Woo, et ça va pas le faire. Un film de triades par le réalisateur de Happy Together, c'est comme si Pialat faisait un remake de La Nuit des Morts-Vivants, ou comme si Lelouch faisait du cinéma. L'esthétique du film choque, c'est ringard, hystérique, et on se dit : "Ca va, serre les dents pendant 1h30".

Et puis, allez savoir pourquoi, ça agit. le charme monte doucement, grâce à un rythme qui s'impose, grâce à un scénar assez bien ficelé, grâce à un acteur principal (Andy Lau) convaincant. Petit à petit, par touches subtiles, on reconnaît le WKW qu'on va aduler plus tard. Tout est déjà en place, bien que timidement, comme s'il se demandait s'il avait le droit de faire tel ou tel effet : les sublimes ralentis "hachés", ce goût pour les lumières dorées, la fumée des cigarettes qui monte sur les visages, les personnages qui n'arrivent pas à se parler, l'amitié, la passion amoureuse, le baiser fougueux...

Alors, certes, la musique semble écrite par Gold. Mais elle est déjà unetears_hk2 pièce centrale de l'ensemble, un véhicule d'émotion qui épouse remarquablement l'action, comme ce sera plus tard le cas avec In the Mood for Love. En plus, la chanson des amoureux, c'est "Take my Breath away" (version Hong-Kong), me dites pas que vous vous l'êtes pas pêtée comme des fous là-dessus dans les années 80. Certes aussi, les costumes laissent légèrement à désirer, mais nous aussi on avait l'air cons en cours d'EPS avec ces shorts qui nous rentraient dans le cul. Certes enfin, la grande Maggie Cheung (qui n'a toujours pas répondu à mes demandes en mariage, tout comme PJ Harvey et Camille) n'est pas encore à son top : boulotte, un poil absente, elle se cherche un peu (et elle se trouve parfois, hein, je dis pas). Elle a quelques scènes vraiment jolies qu'elle ne sait pas vraiment comment jouer. Mais tout ça n'est pas grave, et As Tears go by est en fin de compte un joli petit film bien monté, touchant et sincère.

Tout WKW : cliquez