0205_le_promeneur_02_1_"Ne vous prenez pas pour l'humanité" lance le vieux François au petit Jalil.

Film sur la mort et sur un homme désenchanté, qui avait sûrement beaucoup de rêves et semble avoir fait l'impasse sur pas mal d'entre eux. Bon si ça continue je vais devenir aussi chiant. Jalil Lespert veut encore y croire un peu et il a raison. Guédiguian fait, lui, un film qui bande plutôt mou.