Sokurov est-20050913_thesun_1_il actuellement le plus grand réalisateur? Eh eh.

Esthétiquement parlant sûrement. Mais disons 2-3 mots du film, qui retrace la journée où HiroHito accepte du Général MacArthur une défaite diplomatique.

Sokurov a tenu à préciser que ce qui l'intéressait n'était point de faire le portrait de dictateurs mais d'hommes qui étaient sortis des rangs de l'Histoire et d'en révéler la part d'humanité quelle qu'elle soit. Au cours de cette journée où HiroHito se déchoit de lui-même du rang de Dieu à celui d'homme, on assiste à des scènes toujours sur le fil du rasoir.

De la première séquence - où  l'on sent la sueur du majordome qui s'offusque des déclarations de l'Empereur qui commence à se comparer à un être humain "normal", à la seconde -un conseil des Ministres qui fait passer celui d'Hitler pour une réunion Tupperware-, en passant par la troisième où il étudie un crabe et qui rendrait sympathiques tous les Profs de Sciences Nat du monde, ou la quatrième où HiroHito feuillete un album-photo de famille puis... celles de grandes stars américaines avec un petit rictus qui ferait passer Jack Nicholson dans the Shining pour l'un des Trois petits cochons... enfin, bref, toutes sont d'une finesse, d'une justesse, d'un calibrage, d'un équilibre frêle... sans parler d'une bande son ultra travaillée (mélangeant effets sourds de bombardement, parasites radio... on dirait du Lynch). Il y a plus de magie dans chacune des scènes que dans les films américains des 6 derniers mois... Les scènes où HiroHito se fait prendre en photo par les Américains en personna30_1_ge Chaplinesque malgré-lui, où il se retrouve comme un nain dans la voiture des Américains, où il retrouve sa femme avec une gaucherie énorme (l'acteur japonais dans le rôle de l'Empereur est stupéfiant si l'on accepte le fait qu'il ne ferme jamais la bouche)...

Bon ce serait aussi simple si vous veniez à la maison pour qu'on en discute, surtout qu'il est tard là quand même. Je mets des bières au frais. (Oui, de la Suntori pourquoi pas, tiens, ça changera).

Sokurov est grand.